Spécialité Sciences de la vie et de la Terre

(actualisé le ) par Caroline Gautier

L’enseignement de spécialité Sciences de la vie et de la Terre est proposé au lycée Richelieu aux élèves de la classe de terminale scientifique, filière S-SVT. Il est organisé autour d’activités expérimentales d’une durée de 2 heures par semaine en groupe à effectif réduit (18 élèves maximum, répartis en binôme de TP), qui s’ajoutent aux 3 heures 30 hebdomadaires de SVT en tronc commun.
Il n’y a pas de cours à apprendre, il est par contre nécessaire de bien s’impliquer dans les activités expérimentales.

Cette spécialité permet de développer l’esprit critique en abordant des grands problèmes d’actualité (réchauffement climatique, métabolisme cellulaire, diabète…) et de soulever des interrogations éthiques (morales). Elle permet également de développer différentes compétences techniques grâce à la mise en oeuvre de différents types d’expérimentations (ExAO, protocoles divers et variés, manipulations, observations microscopiques...), et ainsi de suivre une démarche scientifique de manière approfondie et complète en partant de l’observation de faits pour retrouver leurs causes.

LE PROGRAMME

Il se compose de trois parties :

  • Énergie et cellule vivante : Comment la cellule libère-t-elle l’énergie des molécules organiques nécessaires à son activité : mouvements cellulaires, métabolisme, synthèses... (nombreuses expérimentations sur la respiration cellulaire, la photosynthèse, étude de la contraction musculaire...) ? Ce thème conduit à l’étude des 3 grands types de métabolismes cellulaires et de leur fonctionnement du point de vue biochimique. Une approche finale du fonctionnement de la cellule musculaire permettra une application des connaissances.
  • Glycémie et diabète : En quoi consiste la régulation de la glycémie ? Que se passe-t-il en cas de dérèglement (diabète) ? Comment prévenir les dérèglements ? La compréhension du fonctionnement des enzymes cellulaires permet de s’intéresser au cas des enzymes intervenant dans la digestion des sucres, leur stockage ainsi que leur libération. Ce thème se poursuit par la compréhension de la régulation hormonale de la glycémie ainsi qu’à ses défauts lors des cas de diabètes.
  • Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l’avenir : Comment l’observation des faits passés permet-elle de comprendre les faits actuels et d’établir un modèle prédictif pour le futur (variations climatiques et moyens de les retracer, fonte des glaces, effet de serre...) ? L’objectif est d’apprendre à déterminer les traces laissées par les variations climatiques passées à la surface de la Terre (pollen, isotopes dans les glaces, etc.) afin de retracer les variations climatiques passées et de déterminer l’origine de ces variations. Cela permet de construire des modèles de variations climatiques pour le futur.

Le détail du programme ici.

L’ÉPREUVE AU BACCALAURÉAT

Elle est intégrée à l’épreuve de SVT du tronc commun de la façon suivante :
1) Fin mai, lors de l’épreuve expérimentale comptant pour 4 points, l’élève tire un sujet au sort. Ce sujet peut porter sur le programme de tronc commun ou sur le programme de spécialité. La banque de sujets possibles est donc plus large.
2) En juin, lors de l’épreuve écrite comptant pour 16 points, le troisième exercice de l’épreuve, qui est basé sur une analyse de documents multiples, porte sur l’enseignement de spécialité. Il est noté sur 5 points.

Ainsi, jusqu’à 9 points sur 20 peuvent concerner la spécialité.
Par ailleurs, le coefficient de l’épreuve passe de 6 à 8 pour les élèves qui ont choisi l’enseignement de spécialité.

Source images : Pixabay

Prochains événements