Spécialité Histoire des arts

(actualisé le ) par Caroline Gautier

Horaire : 5 heures hebdomadaires.

.
OBJECTIFS

- mieux comprendre l’Histoire et le monde contemporain au contact des œuvres d’art ;
- savoir prendre du recul et s’exprimer, à l’écrit et à l’oral.

Le choix de cette spécialité ne requiert aucune connaissance préalable mais certainement un goût, un esprit de curiosité très large : outre l’architecture, la peinture, la sculpture ou la littérature, les travaux portent également sur la musique, la danse, la photographie et le cinéma. L’intention étant toujours de croiser des regards, des analyses, pour mieux comprendre une époque.

Si le choix de la spécialité Histoire des arts est la voie par excellence pour envisager une carrière dans le domaine artistique (histoire de l’art à l’université, École du Louvre, Institut national du patrimoine...), la plupart des élèves la choisissent par goût et pour acquérir en deux ans des repères historiques et culturels qui favoriseront leur réussite dans de nombreux domaines de l’enseignement supérieur : CPGE (avec ou non spécialité Histoire de l’art), École nationale des Chartes, Instituts de Sciences politiques, écoles de journalisme, secteurs du tourisme, de la communication, des carrières juridiques ou sociales, lettres, langues...

PROGRAMME

L’enseignement repose sur l’analyse d’œuvres appartenant à des domaines artistiques et des époques très variés.
Les programmes sont renouvelés régulièrement, par exemple actuellement :

  • En première : Paris au XIXème siècle ; l’entrée dans la modernité ; ruptures de l’entre deux-guerres ;
  • En terminale : L’art et le sacré ; l’Art Nouveau ; la photographe Tina Modotti.

MODALITÉS

Cette spécialité est enseignée sur 5 heures par une équipe de 3 enseignants.
L’effectif relativement modeste du groupe permet de faire cours fréquemment dans les musées parisiens (Orsay, L’Orangerie, Le Louvre, Cité de l’architecture, Fondation Vuitton...), d’aller au concert (Radio-France), voire d’organiser quelques voyages (Guise, Nancy, Barcelone, Florence).

L’ÉPREUVE AU BACCALAURÉAT

L’épreuve du bac consiste d’une part en une dissertation à l’écrit (3h30, coeff. 3) fondée sur l’analyse d’œuvres d’art à étudier, et d’autre part sur un oral (30’, coeff.3) basé sur un dossier réalisé pendant l’année, à l’aide des professeurs.
C’est donc un enjeu raisonnable et équilibré !

Source images : Pixabay