Soirée magique à la Philharmonie de Paris

par Fabrice Pincet

Le 12 octobre dernier, à l’heure où les chats sortent et les élèves se mettent à leurs devoirs, nous étions 23 volontaires, des options Musique et Histoire des arts, à avoir signé pour une soirée-concert à la Philharmonie de Paris.

Après une dose de métro certes un peu copieuse, une première récompense : un édifice imposant et lumineux au milieu de la nuit, un navire peut-être, un temple consacré à la musique, une architecture à la fois complexe et majestueuse, mystérieuse et engageante. Et des ombres, de plus en plus nombreuses (près de 2400 in fine) s’approchant du vaisseau et se laissant guider vers l’une ou l’autre des multiples portes, sur les cinq étages. À l’intérieur pourtant, une impression de ne pas être si nombreux : Les sièges regroupés par petits groupes en gradins indépendants, et comme suspendus tout autour de la scène, les courbes des balcons et des murs, les « nuages acoustiques » suspendus au-dessus de la scène, les couleurs... c’est grand et intime à la fois, moderne et magique. C’est l’œuvre de l’architecte Jean Nouvel, dont on apprendra qu’il a réalisé de célèbres édifices, de Paris à Abu Dhabi, de Barcelone à Londres... mais également à quelques pas de notre lycée, cherchez bien !!!

La salle est aussi l’œuvre des acousticiens, œuvre exceptionnelle ! Nous étions idéalement placés, mais de toutes façons, même au dernier rang, tout s’entend, le son circule dans une homogénéité parfaite. Et le programme, très varié en styles, ambiances, rythmes, intensités, permettait de le vérifier : une symphonie romantique de Schumann puis un Ravel : l’impressionnant Concerto pour la main gauche (programme du bac 2018), commandé par un pianiste ayant perdu son bras droit lors de la Première Guerre Mondiale, dramatique et virtuose. Et enfin l’avant-gardiste Amériques d’Edgard Varèse, qui nous sort violemment de notre confort, avec un orchestre gigantesque, beaucoup de cuivres, de percussions, sirènes et bruitages… et plus aucun repère classique !
Bref, soirée hors du commun, classique et moderne, magique, mémorable, très fort.

Les élèves de terminale, options musique et HDA

Prochains événements