Une belle rencontre avec Nathacha Appanah

par Caroline Gautier

Après avoir étudié plusieurs extraits du roman Tropique de la violence de Nathacha Appanah, nous, élèves de 1re S7, avons éprouvé de la curiosité pour cette écrivaine et son œuvre. C’est ainsi qu’avec l’aide de notre professeure Madame Delahaye, nous avons fait la démarche d’obtenir un entretien avec madame Appanah.
Après un échange de mails avec la maison d’éditions Gallimard, un rendez-vous par Skype est alors fixé au vendredi 25 mai à 9h40. Le jour J, après un court moment de stress lié à une lenteur inattendue du réseau, nous parvenons enfin à entrer en contact. Une jeune femme souriante et enthousiaste nous apparaît à l’écran.

« La chose qui m’a le plus marquée chez Nathacha Appanah, c’est son accessibilité et le fait qu’elle ait su nous mettre à l’aise dès le premier instant », témoigne Emma d’un sentiment éprouvé par tous ses camarades.
L’entretien commence donc, mené par les questions préparées à l’avance en classe. Madame Appanah nous explique la naissance de sa vocation, ses débuts de carrière ou encore son rituel d’écriture. Par la suite, elle nous éclaire aussi sur la perception de son œuvre, ses sources d’inspiration ainsi que sur la portée symbolique des événements et des personnages dans son roman. Elle essaie de répondre le plus justement possible à nos questions et semble vouloir partager au mieux son expérience, ce qui rend le dialogue encore plus intéressant. Ainsi, elle nous confie par exemple qu’un journaliste de Libération a qualifié son écriture riche en énumérations de « petites piles de mots », expression qui nous a marqués et beaucoup plu car elle décrit admirablement bien ce que nous avions remarqué à la lecture et l’analyse de son œuvre.

Finalement, après avoir évoqué l’actualité à Mayotte (lieu où l’intrigue du roman se déroule), nous avons vivement remercié Nathacha Appanah pour le temps qu’elle nous a consacré et les réponses qu’elle nous a fournies. Affirmant que le plaisir était partagé et qu’elle ne nous oublierait pas tant cette expérience lui a plu, nous nous sommes virtuellement quittés sur son encourageante parole : « Vous êtes l’avenir ».

Les élèves de 1re S7 du lycée Richelieu


Prochains événements

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019