Aurore... « la » sculpture du lycée

par Fabrice Pincet

Les élèves d’histoire des arts de 1re ont commencé l’année par une sortie... sans aller trop loin : juste à quelques mètres de la cantine, pour enquêter sur cette énigmatique sculpture, posée comme par hasard, au milieu d’un jardin paysager « en devenir ». C’est pourtant une œuvre répertoriée, signée d’un grand nom, et fortement liée à l’histoire du lycée. Elle a été commandée au moment de la construction (1965), dans le cadre du « 1% artistique » (dispositif obligeant à l’achat ou à la création d’œuvres contemporaines lors de toute construction d’un établissement public, dès 1951 pour l’Éducation nationale). Elle trônait alors au milieu de l’escalier extérieur qui conduisait au bâtiment principal du lycée, avant la reconstruction des années 2000.

L’auteur s’appelle Antoine Poncet : toujours vivant (90 ans), et même un peu immortel puisque c’est le terme employé parfois pour désigner les académiciens ! Petit-fils du peintre Maurice Denis, il a travaillé avec Zadkine, Arp et Brancusi. Il a signé de nombreuses réalisations monumentales, notamment au Japon, aux USA, en Suisse... et donc à Rueil. Il donne souvent au marbre une forme assez animée et abstraite, où chacun voit ce qu’il veut.
À Richelieu, une rumeur persistante évoque la plume de George Sand (ou même d’autres attributs...) , mais l’œuvre a quand même un titre, qui limitera ou favorisera l’imagination de chacun : Aurore.

Prochains événements

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019