Les notions mathématiques à privilégier pour aborder la rentrée de septembre 2020

(actualisé le ) par Vanessa Arnoux

Voici quelques conseils sur les notions de mathématiques à privilégier pour aborder la rentrée de septembre 2020 avec un peu de sérénité.

En fin de troisième, les attendus à privilégier sont :
– Utiliser les nombres pour comparer, calculer et résoudre des problèmes (puissance, racine carrée, fraction)
– Comprendre et utiliser les notions de divisibilité et de nombres premiers
– Utiliser le calcul littéral (développement, factorisation, équation)
– Interpréter, représenter et traiter des données
– Comprendre et utiliser des notions élémentaires de probabilités
– Résoudre des problèmes de proportionnalité
– Comprendre et utiliser la notion de fonction
– Calculer avec des grandeurs mesurables ; exprimer les résultats dans les unités adaptées
– Comprendre l’effet de quelques transformations (symétries, translations, homothétie) sur les figures géométriques
– Représenter l’espace ; utiliser les notions de géométrie plane pour démontrer
– Ecrire, mettre au point, exécuter un programme

En fin de seconde, les attendus à privilégier sont :
– l’entretien des automatismes de calcul (numérique comme littéral)
– le travail sur les inégalités
– l’étude de la colinéarité de deux vecteurs dans le plan muni d’un repère
– la maîtrise des équations de droites
– l’étude des variations des fonctions
– la maîtrise des fonctions de référence et la visualisation de leur courbe représentative
– la consolidation du travail sur les pourcentages
– à l’aide de tableaux ou d’arbres de dénombrement, le calcul de probabilités dans des cas simples
– expériences aléatoires à deux ou trois épreuves
– la notion de fonction en informatique (savoir en coder quelques-unes en Python)

En fin de première, spécialité mathématiques, les attendus à privilégier sont :
– l’entretien des automatismes sur les fonctions polynômes de degré 2 (tout ce qui relève des activités mentales, y compris dans le registre graphique)
– la modélisation par une suite arithmétique ou géométrique
– le calcul du terme général d’une suite arithmétique ou géométrique
– le travail sur le lien entre le sens de variation d’une fonction dérivable sur un intervalle et signe de sa fonction dérivée
– le calcul de dérivée dans des cas simples
– la maîtrise de la fonction exponentielle
– les probabilités conditionnelles
– la répétition de deux épreuves indépendantes
– la notion de variable aléatoire et de loi de probabilité
– la consolidation de ce qui a été vu en seconde et en début de première en algorithme et programmation.
Uniquement pour les élèves poursuivant la spécialité mathématiques en terminale :
– l’expression du produit scalaire dans une base orthonormée, la maîtrise du critère d’orthogonalité
– la détermination d’une équation cartésienne d’une droite connaissant un point et un vecteur normal.

En fin de première STI2D, tronc commun, les attendus à privilégier sont :
– les automatismes (les calculs sur les proportions et les pourcentages, les évolutions et les variations, le calcul numérique et algébrique, la représentation des fonctions)
– l’étude des suites arithmétiques ou géométriques
– l’étude des fonctions polynômes de degré 2 et la dérivation
– l’interprétation des tableaux croisés d’effectifs et le calcul de fréquences conditionnelles et marginales
– le calcul de probabilités conditionnelles
– la représentation par un arbre de probabilité de la répétition de plusieurs épreuves identiques et indépendantes de Bernoulli et le calcul des probabilités associées
– la compréhension de la notion de variable aléatoire, le calcul et l’interprétation de l’espérance d’une variable aléatoire.

En fin de première STI2D, spécialité Physique-Chimie-Mathématiques, les attendus à privilégier sont :
– l’étude des lignes trigonométriques cosinus et sinus à l’appui du cercle trigonométrique et des fonctions associées à l’appui de leur représentation graphique
– l’utilisation du produit scalaire pour calculer des longueurs (notamment celle de la projection d’un vecteur sur un axe) et démontrer l’orthogonalité de deux vecteurs
– le calcul des dérivées des fonctions de référence, d’une somme, d’un produit, de l’inverse, d’un quotient
– le calcul de primitives de polynômes de degré inférieur ou égal à 2, des fonctions 𝑡↦𝐴cos(𝜔𝑡+𝜑) et 𝑡↦𝐴 sin(𝜔𝑡+𝜑).

avril 2021 :

mars 2021 | mai 2021