Zoom sur les options facultatives

Dès la seconde, l’élève peut choisir une option facultative d’une durée de 3 heures par semaine.
N.B. : Si ces enseignements portent le qualificatif de facultatif c’est que les élèves ne sont pas obligés de les choisir pour valider leur parcours de lycée. En revanche, dès lors qu’ils sont choisis à l’entrée de la classe de seconde, le suivi des cours devient obligatoire jusqu’en terminale.
Quelques élèves peuvent obtenir l’autorisation exceptionnelle d’abandonner l’option après la classe de seconde en fonction du motif.

L’élève présente cet enseignement optionnel au baccalauréat : seuls les points supérieurs à la moyenne seront alors retenus et multipliés par 2 (ou par 3 s’il s’agit du latin).
Le choix d’une option permet donc de consolider les résultats de l’élève au bac, voire d’obtenir une mention.

En seconde, une option facultative peut s’ajouter au second enseignement d’exploration. Dans certains cas (sauf en EPS), il peut obtenir une dérogation et substituer au second enseignement d’exploration une option facultative artistique ou linguistique. Mais dans ce cas-là, il ne peut pas ajouter d’option supplémentaire.

Dans la série technologique STI2D, les options possibles sont : arts plastiques, EPS, théâtre.

Attention : les effectifs étant rapidement complets en arts plastiques et théâtre, pensez à faire un deuxième vœu !

Option Arts plastiques 3h

L’enseignement alterne pratique (2h) et culture artistiques (1h) suivant des programmes qui invitent surtout à une grande curiosité, une ouverture d’esprit vers la création contemporaine et les nouvelles technologies (photo, vidéo, informatique).

Au-delà des travaux qu’ils réalisent, les élèves sont invités à un questionnement permanent, qui nécessite pour eux d’acquérir progressivement une culture et de voir beaucoup d’expositions.

L’épreuve du baccalauréat consiste en un oral portant sur les travaux réalisés par l’élève.

>>> à partir de la première, les arts plastiques peuvent rester une option facultative dans toutes les filières mais aussi, pour la filière L uniquement, devenir un enseignement de spécialité.

Option Education physique et sportive (EPS) 3h

Objectif :

L’option facultative EPS au lycée Richelieu repose sur deux disciplines : le volley et la musculation, à raison de 3 heures hebdomadaires.
Elle est orientée vers une approche spécialisée de l’EPS. Elle vise une pratique physique plus exigeante que l’enseignement commun et un engagement vers un degré d’expertise supérieur (niveau 5).
Le but est ainsi de favoriser l’acquisition d’une méthodologie d’entraînement personnel qui complète les acquis méthodologiques de l’enseignement commun.
La pratique de l’option ne peut s’envisager sans une participation à des rencontres, que nous proposons dans le cadre de l’UNSS. Chaque élève a l’obligation de participer à une rencontre, un mercredi après-midi, car un des objectifs d’une spécialisation sportive demeure la confrontation et c’est un aussi un temps d’évaluation des progrès réalisés.

Profil d’élèves :

Au lycée, l’enseignement facultatif d’EPS s’adresse à des élèves motivés, souhaitant augmenter leur pratique physique, développer une approche plus réflexive de leur pratique sportive ou poursuivre un projet d’entraînement. Aucun niveau minimum n’est attendu spécifiquement en volley mais l’élève devra se montrer suffisamment polyvalent et habile pour progresser significativement.

L’épreuve d’option EPS du baccalauréat :

L’option est envisagée dans une progression sur 3 ans (de la seconde à la terminale).
Elle permet d’être évalué en option facultative en contrôle en cours de formation au baccalauréat et donc de bénéficier de points supplémentaires : seuls les points au-dessus de la moyenne sont comptabilisés (coefficient 1 si vous avez une autre option facultative, coefficient 2 si vous n’avez que l’EPS).

Plus de détails sur les modalités d’évaluation ainsi que les compétences attendues en Volley (CP4) et Musculation (CP5) ici.

Option Histoire des arts 3h (à partir de la première seulement)

Assuré par une équipe d’enseignants de disciplines complémentaires, il s’agit d’un enseignement de culture artistique, reposant sur l’étude d’œuvres d’art relevant aussi bien de l’architecture, de la sculpture ou de la peinture, que de la danse, du cinéma, de la photographie, de la musique ou du théâtre.

Les programmes et la proximité des musées parisiens invitent à un enseignement « hors les murs », qui met donc très régulièrement l’élève en situation d’analyse face aux œuvres elles-mêmes, parfois lors de voyages (Guise, Nancy, Barcelone). Un travail important de recherche et de synthèse, ensuite, conduit à une réflexion, une mise en perspective qui consolide la formation générale de l’élève, favorise ses repères historiques et culturels.

Les programmes changent régulièrement (par exemple : Paris au XIXème ; la modernité au XXème ; scénographier l’art ; les représentations du Travail ; la photographe Tina Modotti...).

L’épreuve du baccalauréat consiste en un entretien de 30 minutes, portant sur un dossier réalisé pendant l’année par l’élève, aidé de ses professeurs.

>>> en série L, l’histoire des arts peut aussi constituer un enseignement de spécialité.

Option Langues et cultures de l’Antiquité (LCA) latin 3h

En cours de rédaction...

>>> à partir de la première générale, le latin peut rester une option facultative dans toutes les filières mais aussi, pour la filière L seulement, devenir un enseignement de spécialité.

Option LV3 italien 3h

Objectif :

L’option LV3 italien n’est pas réservée uniquement aux élèves qui envisagent une filière littéraire. En effet, quelle que soit la filière choisie en première générale, il est possible de conserver cette option.
C’est également la dernière fois au cours de leur scolarité que les élèves ont la possibilité de commencer une nouvelle langue, ce qui peut être l’occasion d’un nouveau départ pour certains.
Si par définition l’option facultative n’est pas obligatoire, elle n’est pas sans importance. Elle permet de laisser toutes les portes ouvertes pour l’orientation en classe de première.
Par ailleurs, dans un contexte de mondialisation, pratiquer une langue étrangère supplémentaire, c’est avoir une corde de plus à son arc.

Modalités :

Les contenus linguistiques et culturels sont envisagés dans une progression graduelle adaptée aux objectifs d’élèves ne débutant cette langue qu’en seconde.
Le cours d’italien permet à l’élève de travailler les cinq activités langagières (écouter, lire, parler en continu, parler en interaction, écrire).

A titre d’exemple, voilà quelques activités réalisées en cours : commander des plats au restaurant, convaincre des amis d’organiser une sortie, réaliser une correspondance avec des élèves italiens, présenter une région ou une ville d’art, comprendre une chanson du patrimoine (Bella ciao ; l’Italiano…)
Les contenus culturels articulés autour de « l’art de vivre ensemble » permettent d’aborder différents aspects de la culture italienne par le biais de documents authentiques.

Depuis 2011, un appariement est organisé avec le lycée Pigafetta de Vicenza (en Vénétie). Cet appariement permet aux élèves italianistes de seconde de découvrir une région au riche patrimoine artistique, tout en découvrant le mode de vie de jeunes lycéens italiens.

En première et terminale, l’étude de la langue italienne vise à rendre l’élève plus autonome dans son apprentissage et dans sa pratique. L’apprentissage est axé autour du thème « Gestes fondateurs et mondes en mouvement ».

L’épreuve du baccalauréat en italien LV3 :

C’est une épreuve orale, portant sur la présentation et l’illustration d’une notion au programme. Les notions sont toutes abordées pendant l’année de terminale.
L’oral dure 20 minutes (10 minutes de présentation par l’élève et 10 minutes d’entretien avec l’examinateur).

>>> en classe de seconde, l’italien LV3 peut aussi être choisi sous la forme d’un enseignement d’exploration de 3h/semaine.
>>> à partir de la première générale, l’italien LV3 peut rester une option facultative dans toutes les filières mais aussi, pour la filière L seulement, devenir un enseignement de spécialité.

Option Musique 3h

L’objectif du bac et les deux axes des programmes - pratique et culture - justifient de proposer d’une part un cours (1h30) spécifique à chaque niveau et reposant sur des commentaires d’écoute et, d’autre part, la participation à la chorale du lycée (1h30 le mardi à 17h ; le répertoire s’étend des grands classiques à la pop). En outre, les élèves assistent à des répétitions ou des concerts dans les grandes salles parisiennes, et ponctuellement s’associent pour des prestations instrumentales ou vocales publiques, au lycée ou « hors les murs ». En première, ils participent au Grand Prix Lycéens des Compositeurs.

L’aspect culturel de l’enseignement requiert une grande ouverture d’esprit (A titre d’exemple, les programmes ont été consacrés dernièrement à Mozart, à Ravel, au jazz-fusion, à Pink Floyd...).

L’épreuve du baccalauréat consiste en un entretien de 40 minutes, avec d’une part [7 points] une petite prestation vocale ou instrumentale (morceau au choix du candidat) et d’autre part [13 points] un commentaire comparé de deux écoutes.

Option Théâtre 3h

Les élèves découvrent l’art dramatique d’une part « sur le plateau » avec un professeur qualifié du lycée et un comédien professionnel (2h), d’autre part en étudiant la dramaturgie (1h).

Ils deviennent aussi des spectateurs avertis, grâce aux pièces vues et analysées au cours de l’année, dans des théâtres variés (Théâtre des Nanterre-Amandiers, Odéon, …). Chaque « troupe » de chaque niveau de l’option présente son spectacle en fin d’année au Théâtre du Hublot à Colombes (notre partenaire) et dans la grande salle de spectacle du lycée, double consécration du travail annuel.

Cette option permet de découvrir par le jeu sur le plateau l’art de l’acteur, art collectif qui s’appuie sur les qualités individuelles de chacun. Elle développe l’imaginaire et les exigences du travail de groupe. Faire du théâtre, c’est se placer, par l’émotion, au cœur des profondes questions humaines, dans la société.

L’épreuve d’option théâtre du baccalauréat :
- Un dossier qui présente les activités faites pendant l’année : travail de plateau, analyses de spectacles, recherches personnelles
- Une épreuve de jeu théâtral à partir des pièces travaillées pendant l’année
- Un oral d’échanges sur l’expérience de l’élève


Prochains événements