Les sciences de l’ingénieur au féminin 2015-2016

(actualisé le ) par Céline Quiquempois


Sept femmes cadres et une élève ingénieure, marraines de l’association « Elles bougent », sont venues au lycée Richelieu de Rueil Malmaison, afin de convaincre nos 80 lycéennes, de seconde et première, que les formations scientifiques et technologiques leur sont accessibles.
Elles furent accompagnées de nos ambassadrices de terminales STI2D, S SI, prépas TSI du lycée ainsi que de prépas PTSI et PT du lycée Ste Geneviève de Versailles.

Une journée riche et intense en échanges…

Avec les tables rondes, cette manifestation a été une réussite pour le plus grand bien des jeunes filles participantes, qui ont pu découvrir la richesse et l’intérêt des formations et des métiers de l’ingénierie.

Seulement 13% des filles avaient des à priori négatifs sur les métiers de l’ingénierie au féminin. Toutes ont trouvé des réponses à travers les échanges avec les marraines et ambassadrices.
Robine : « Merci pour cette initiation, vous avez changé ma vision des SI ».

« Être technicienne ou ingénieure », c’est :

- Participer aux grands enjeux de demain : l’accès pour tous à l’énergie l’eau, la santé, aux transports et à la communication.
- Travailler dans des domaines d’activité très divers suivant ses goûts : des domaines techniques (travaux publics, automobile, aéronautique, énergie…) et des domaines de service (banque, assurance, informatique…).
- Avoir accès à une diversité de métiers suivant sa personnalité et ses envies aux différents moments de la vie : des métiers de terrain, d’expertise, des fonctions de managers.
- Avoir, selon son ambition, des perspectives de mobilités professionnelles et géographiques : en France ou à l’étranger »…

Les conseils de nos marraines :

« Foncez ! Les entreprises ont besoin de vous et vous offriront des aventures passionnantes. »
« Osez ! N’attendez pas qu’on vienne vous chercher croire en soi, avoir confiance en ses capacités, oser l’épanouissement professionnel, être curieuse et ambitieuse, ne pas se sacrifier. »
« Il faut oser et surtout ne pas s’autocensurer car on réussit là où on en a envie… »

Phrase de conclusion :
« J’espère que nous avons « semé nos petites graines » chez vos filles et qu’elles germeront pour les conduire à de beaux projets d’avenir dans les sciences ! »

Rendez-vous le jeudi 24 novembre 2016, pour la 4e édition

Prochains événements