De l’eau de pluie pour un jardin écologique !

par Caroline Vinson

Le jardin du lycée que les acteurs du projet Riche-Lieu de biodiversité et recyclage aménagent contient bien évidemment des plantes, et ces plantes nécessitent de l’eau. L’accès à l’eau du jardin est difficile car il n’y a pas de robinet à proximité. Nous avons donc eu l’idée de récupérer de l’eau de pluie, évitant ainsi de gaspiller de l’eau potable et obtenir une eau plus pure pour le jardin. Placer une cuve nous a paru une bonne solution pour récupérer en grande quantité l’eau de pluie lorsqu’il pleut et pouvoir de cette manière la stocker. Nous avons étudié l’emplacement du jardin pour connaître l’endroit le plus adapté pour récupérer le maximum d’eau. Il existe un endroit duquel l’eau coule abondamment du toit lorsqu’il pleut. Il s’agit d’une partie du réseau de drainage du toit qui rejette abondamment de l’eau, située dans la zone du jardin proche du parking. Une cuve de 300 L a été placée à cet endroit. Nous pouvons ainsi prendre de l’eau à l’aide d’un arrosoir pour arroser les plantes. Nous avons ensuite placé une autre cuve dans la partie aménagée du jardin pour avoir un accès à l’eau plus proche.


Eau de pluie s’évacuant du toit en abondance


Cuve de 300L remplie par l’eau de pluie après trois jours pluvieux

En même temps, un tuyau d’arrosage a été connecté à un robinet situé dans le parking du lycée, mais l’eau devant remonter plusieurs mètres du fait que le parking est souterrain, arrive avec peu de pression. Pour l’instant, le jardin a une petite envergure, donc on n’a pas besoin d’énormément d’eau pour arroser les plantes. Des ollas ont été installées récemment dans le jardin. Les ollas sont des pots en terre cuite remplis d’eau et enterrés au pied des plantes. Un couvercle est placé au-dessus pour éviter l’évaporation. Le haut est déterré. Ce système permet d’apporter lentement et régulièrement de l’eau directement au contact des racines des plantes par capillarité.


Olla dans un des carrés du potager

Cependant, un projet est à l’étude pour récupérer plus d’eau. Nous souhaiterions mettre une gouttière de l’endroit où l’eau tombe abondamment, mais vu que la gouttière n’est pas attachée au mur durant toute la descente, il faut que les travaux soient faits par une entreprise spécialisée. Ce système permettrait de récupérer plus d’eau, car la gouttière déboucherait directement sur une cuve de 1000 L.

Si vous voulez nous aider avec nos projets concernant la récupération de l’eau de pluie ou à réaliser d’autres projets au sein du club, n’hésitez pas à vous inscrire l’année prochaine.

Naia, éco-déléguée

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020